Les métiers

Un univers riche en émotions

Envie de contacts humains ? Besoin d'action ? Volonté de contribuer activement à la bonne marche de la société ? La profession de policier répondra à vos attentes.

Être gendarme ou inspecteur, c'est exercer un métier exigeant, varié et riche en contacts humains, au profit de toute la population. C'est se trouver au cœur de l'action et des événements les plus inattendus.
C'est aussi mener des enquêtes judiciaires qui nécessitent du goût pour l'investigation, la recherche et l'analyse.

La police vous offre une palette de possibilités selon vos aspirations, vos compétences et votre personnalité. Parmi ces différents services, vous trouverez certainement la voie professionnelle qui vous convient.

Tous les métiers de la police sont exercés indifféremment par des femmes et des hommes. Pour des raisons de lisibilité, le site Internet www.policier.ch ne mentionne que la forme masculine.

Gendarme

Activités principales

En fonction de son affectation, le gendarme œuvre initialement dans les domaines suivants :

Unité d'intervention

- Police Secours (117)
- Circulation

Gendarmerie territoriale

- Police de proximité
- Police judiciaire locale

Après quelques années de service, il a la possibilité de rejoindre une unité spéciale comme la brigade canine, le groupe d'intervention (DARD), la brigade du lac ou de devenir un spécialiste, comme les spécialistes en circulation, en législation, etc.

Les conditions d'emploi

Les conditions salariales et sociales

Durant leur formation, les aspirants engagés par le canton de Vaud reçoivent environ CHF 4'000.- brut par mois (avec un treizième salaire).

Au terme de leur formation, ils sont engagés avec le grade de gendarme et perçoivent un salaire d'environ CHF 6'100.- par mois. A cela s'ajoutent un treizième salaire et diverses indemnités. Le revenu progresse ensuite en fonction de l'expérience, des qualifications et des responsabilités que les gendarmes peuvent être amenés à prendre.

Les gendarmes vaudois bénéficient de conditions salariales et sociales attractives. Ils ont la possibilité de pratiquer une heure de sport hebdomadaire sur le temps de service et peuvent bénéficier d'un grand nombre de mesures de prévention de la santé (vaccination, contrôle médical, prise en charge immédiate en cas d'exposition à des liquides biologiques, couverture privée en cas d'accident, etc.)

La formation continue est garantie notamment par des cours internes ou externes, des cours de cadres et des stages en Suisse et à l'étranger.

Les servitudes

Les gendarmes sont appelés à changer d'affectation au cours de leur carrière. Ces mutations, généralement décidées d'un commun accord, sont volontaires ou dictées par des raisons de service : passage d'une entité à l'autre selon le degré de formation, promotion à un grade supérieur, etc.

Les missions de police exigent l'engagement de personnel aussi bien de jour que de nuit, le dimanche comme la semaine. Il arrive aussi que les gendarmes partent à l'improviste lorsqu'ils assurent des services de piquet.

Pour des raisons évidentes, les gendarmes ont l'obligation d'observer la plus grande prudence dans le choix de leurs relations et d'adopter une attitude en adéquation avec leur fonction.

Syndicats et loisirs

Les gendarmes ont la possibilité de s'affilier à l'Association Professionnelle des Gendarmes Vaudois (APGV), ainsi qu'à la Fédération Suisse des Fonctionnaires (FSF). Ils peuvent également devenir membres de diverses sociétés sportives ou culturelles de la police.

Un métier varié au service de la collectivité

La gendarmerie est ouverte à des personnes responsables, dynamiques, disponibles, serviables et persévérantes.

Les gendarmes effectuent leurs missions essentiellement en uniforme, parfois en civil en fonction de leur mission. Ils ont une activité qui les met au contact de toutes les couches de la société.

Ils assurent 24 heures sur 24 la sécurité publique dans et hors des agglomérations, sur les routes et autoroutes du canton. Ils dissuadent par leur présence, préviennent par leurs conseils et répriment les contrevenants aux lois qui régissent la vie en société. Ils surveillent le réseau routier et procèdent aux constats d'accidents de circulation. Ils exercent leur activité au sein d'un poste de gendarmerie ou dans une unité d'intervention. Après quelques années de pratique, ils peuvent rejoindre une unité ou un domaine spécialisé comme le groupe d'intervention (DARD), la brigade canine, la brigade du lac, la prévention routière, etc.

Ils peuvent exercer la police judiciaire conjointement avec la police de sûreté.

Ils exécutent des tâches administratives au profit d'instances cantonales et communales.

Ils ont une activité où le contact humain est primordial. Dans la majorité des cas les policiers nouent le dialogue et calment les esprits sans devoir recourir à la contrainte.

 

Inspecteur / inspectrice

Activités principales

En fonction de l'affectation, il œuvre dans les domaines suivants :

- Infractions contre le patrimoine
- Crimes et délits contre l'intégrité physique
- Lutte contre la consommation et le trafic de stupéfiants
- Infractions commises par des mineurs
- Infractions aux moeurs
- Criminalité économique
- Criminalité informatique
- Criminalité organisée
- Sécurité de l'Etat
- Statut des étrangers
- Identité judiciaire (police technique et scientifique)
- Coordination judiciaire
- Surveillance

En cours de carrière et selon leur intérêt et les besoins du service, les inspecteurs sont amenés à oeuvrer au sein de différentes entités de la police de sûreté.

Les conditions d'emploi

Durant leur formation, les aspirants engagés par le canton de Vaud reçoivent environ CHF 4'000.- brut par mois (avec un treizième salaire).

Au terme de leur formation, ils sont engagés avec le grade d'inspecteur C et perçoivent un salaire d'environ CHF 6'300.- par mois. A cela s'ajoutent un treizième salaire et diverses indemnités. Le revenu progresse ensuite en fonction de l'expérience, des qualifications et des responsabilités que les inspecteurs peuvent être amenés à prendre.

Les inspecteurs vaudois bénéficient de conditions salariales et sociales attractives. Ils ont la possibilité de pratiquer une heure de sport hebdomadaire sur le temps de service et peuvent bénéficier d'un grand nombre de mesures de préventions de la santé (vaccination, contrôle médical, prise en charge immédiate en cas d'exposition à des liquides biologique, couverture privée en cas d'accident, etc.)

La formation continue est garantie notamment par des cours internes ou externes, des cours de cadres et des stages en Suisse et à l'étranger.

Les servitudes

Les inspecteurs sont appelés à changer d'affectation au cours de leur carrière. Ces mutations, généralement décidées d'un commun accord, sont volontaires ou dictées par des raisons de service : passage d'une entité à l'autre selon le degré de formation, promotion à un grade supérieur, etc.

Les missions de police exigent l'engagement de personnel aussi bien de nuit que de jour, le dimanche comme la semaine. Il arrive aussi que les inspecteurs partent à l'improviste lorsqu'ils assurent des services de piquet.

Pour des raisons évidentes, les inspecteurs ont l'obligation d'observer la plus grande prudence dans le choix de leurs relations et d'adopter une attitude en adéquation avec leur fonction.

Syndicats et loisirs

Les inspecteurs ont la possibilité de s'affilier au Syndicat de la Sûreté Vaudoise (SSV), ainsi qu'à la Fédération Suisse des Fonctionnaires (FSF). Ils peuvent également devenir membres des différentes sociétés sportives et culturelles de la police.

Un métier varié au service de la collectivité

La police de sûreté est ouverte à des personnes responsables, dynamiques, disponibles, perspicaces, et persévérantes.

La police de sûreté a pour mission d'élucider les crimes et les délits et, après enquête, de livrer leurs auteurs à la justice.

Les inspecteurs assurent de multiples missions. Discrets, ils travaillent toujours en tenue civile et ont une activité qui les met au contact de toutes les couches de la société. Dans le cadre de la lutte contre le crime et la délinquance, ils recherchent les traces et indices, recueillent les témoignages et les preuves d'une infraction, pour en identifier les auteurs. Dans tout le canton et au-delà de ses frontières, ils établissent le contact et collaborent avec les corps de polices suisses et étrangers.

Ils agissent souvent préventivement. Ils surveillent les lieux, quartiers ou régions susceptibles d'attirer des délinquants et interviennent en temps opportun pour tenter de prévenir la commission d'infractions.

En cas de besoin, ils assurent la protection de personnalités officielles suisses et étrangères susceptibles d'être menacées. Ils exécutent également des réquisitions de police administrative émanant d'autorités diverses, telles que la police des étrangers.

 


Galerie photo

DSC 8536
DSC 8631fl
DSC0025
DSC0163
DSC1247
DSC2717
DSC2751
DSC3131
DSC7784
DSC7852
DSC9078
DSC9774

Icon01 Icon01
Icon02 Icon02
Icon03 Icon03
Icon04 Icon04
Icon01 Icon01
Icon02 Icon02
Icon03 Icon03
Icon04 Icon04